• La joubarde

     

    La joubarde

     

    La joubarde

     

    La joubarde

     

    La joubarde

     

    La joubarde

     

    La joubarde

     

    La joubarde

     

    La joubarde

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    La joubarde

    Si l'origine des joubarbes reste encore soumise à discussion (à priori, Sud de l'Europe), il est cependant certain qu'elles sont des plantes de montagne.

    Les joubarbes sont de petites vivaces, très décoratives. Reconnaissables par leur fameux port en rosette, elles possèdent de nombreuses petites feuilles succulentes qui s'agglutinent, très serrées et de façon hélicoïdale, à la courte tige centrale. La forme des feuilles est très variable : linéaire, oblongue, lancéolée, elliptique, spatulée ou même cordiforme. Parfois lisses ou duveteuses, veloutées ou poisseuses, elles se teintent de diverses couleurs : jaune, vert, bleu-vert, gris, rougeâtre, pourpre plus ou moins foncé...

     

    La joubarde

    À la fin du printemps, les fleurs font leur apparition. Là aussi, elles se déclinent sous plusieurs coloris : du jaune soufre au rouge-prune, sans oublier le blanc parfois teinté de vert.

     

    La joubarde

    Le système racinaire de la joubarbe

    Contrairement à ce que l'on peu penser, la joubarbe possède un système racinaire important, compte tenu de la petite taille de la partie aérienne de la plante. Formé de longues racines, il se développe essentiellement verticalement, cherchant, à l'image du système racinaire des plantes dites « de fissures », à aller toujours plus loin en profondeur. Cela s'explique, si l'on étudie le milieu naturel dans lesquels évoluent les joubarbes : substrat rocheux et caillouteux, sur lequel elles doivent s'arrimer et infiltrer les interstices, à la recherche d'un peu d'humidité.

     

    La joubarde

    Cette caractéristique est à prendre en compte si vous souhaitez cultiver la joubarbe dans un pot ou un récipient quelconque.

     

    La joubarde

    En pot ou en pleine terre ?

    L'adaptation des joubarbes à la culture « hors-sol », permet mille et une mises en scène décoratives : en pots de toutes sortes, dans des auges, sur des murets, voire sur les toits ! Toutes les idées sont possibles pour créer des jardins miniatures, seules ou accompagnées de sédums, de saxifrages ou de campanules de rocailles. Choisissez cependant des récipients assez profonds, pour pouvoir permettre le développement des fameuses racines. La culture en pot convient particulièrement aux variétés à faible floraison. Les espèces trop « florissantes » se trouvent vite à l'étroit et s'étiolent. D'autres espèces, aux stolons baladeurs, ont vite fait de coloniser les pots voisins.

     

    La joubarde

    La culture de la joubarbe en pleine terre peut, quant à elle, se faire sous forme de plates-bandes, de bordures ou de couvres-sols, mais ce n'est assurément pas le meilleur moyen de la mettre en valeur. Affleurements rocheux, rocailles, talus, correspondent davantage à cette petite plante des montagnes. La culture en pleine terre, si on la compare  à la culture en pot, permet un développement optimisé du pied mère et de ses rejets, moins à l'étroit que dans un conteneur. Mais gare aux hivers humides et pluvieux de certaines régions. Toutes les espèces de sempervivum ne les supportent pas.

    La joubarde

     

    Culture et entretien

    Un substrat très drainant, une exposition chaude et ensoleillée sont les besoins simples mais nécessaires pour la survie des joubarbes.

    Au printemps et en été, arrosez les joubarbes cultivées en pots, dès lors que le terreau s'est asséché. À partir de l'automne, mettez-les à l'abri des pluies (pour les cultures en pleine-terre, un « parapluie » peut-être installé si nécessaire). Supprimez les rosettes desséchées et guidez le développement des stolons.

     

    La joubarde

    Le saviez-vous ?

    • Le Haut-moyen-âge voit fleurir ses toits de multitudes de Joubarbes, pour leurs vertus protectrices contre la foudre.
    • Joubarbe est la francisation du Latin médiéval Jovis barbam, qui signifie "barbe de Jupiter" ; Jupiter étant le dieu associé, traditionnellement, à la foudre.
    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique